C’est un conflit qui prend des airs de guerre de tranchées.

Au 51ème jour de grève contre la réforme des retraites, aucun des deux camps ne semble vouloir céder du terrain : pas plus le gouvernement, sûr de son fait et d’une réforme qu’il assure « de justice sociale », que les opposants au système universel par points promis par Emmanuel Macron, déterminés eux aussi à faire retirer un projet de loi qui s’apprête pourtant à être présenté en Conseil des ministres, première étape avant son passage devant les députés. En attendant, les antis poursuivent leurs actions sur le terrain avec une nouvelle journée d’action nationale, demain (vendredi 24 janvier 2020), au moment où Matignon se penchera sur les 64 articles du texte. Une étape-clé pour l’exécutif. Suffisante pour qu’il maintienne son cap, à contre-courant de la rue et de l’opinion ?

Invités:- François Charpentier, journaliste spécialisé sur la protection sociale, auteur de Une nouvelle sécurité sociale - De Bismarck à Macron (Economica 2019)- Michael Zemmour, maître de conférences en Économie à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, chercheur associé au Laboratoire LIEPP de Sciences Po.