Demain, vendredi, la France commémore les attentats du 13 novembre 2015, les pires dans l’histoire du pays, qui avaient fait 130 morts et plus de 350 blessés.

Les attaques avaient été revendiquées par le groupe État islamique, à une période où l’organisation avait proclamé un « califat » en Syrie et en Irak. Depuis, l’EI a été dépossédée de ses territoires et son chef Abou Bakr al-Baghdadi a été tué en Syrie en 2019. En Europe, son pouvoir de nuisance a été réduit ces dernières années. Mais, l’organisation jihadiste a refait parler d’elle, le 2 novembre 2020, lors d’attentats au cœur de Vienne la capitale autrichienne, qui ont fait 4 morts. Le groupe est-il en train de se reconstruire ? Comment sa stratégie a-t-elle évolué ?

Avec Jean-Pierre Filiu, professeur des Universités à Sciences Po Paris, spécialiste du jihadisme et animateur du blog "Un si proche Orient" sur le site du quotidien Le Monde.