Avant de passer à l'année 2018, nous vous proposons de réécouter une émission consacrée à la principale économie européenne, l'économie allemande. Cette émission a été initialement diffusée fin septembre, à la veille des élections législatives qui ont vu la percée de l'extrême-droite. Depuis, faute de majorité pour la CDU, les politiques allemands sont engagés dans des discussions pour aboutir à la formation d'une coalition pour le quatrième mandat d'Angela Merkel.
Quatre, ce pourrait être un chiffre symbolique puisque l'Allemagne est la quatrième puissance économique mondiale. Pour un peu, l'Allemagne passerait pour avoir une économie de rêve, pour être le modèle absolu et on l'a longtemps cru en France où la référence au modèle allemand était une constante du débat public.
Mais ce n'est peut-être plus aussi vrai. La puissante Allemagne donne des signes de faiblesse. Infrastructures en mauvais état, scandale du diesel, population vieillissante, qu'est-ce qui cloche chez Angela ? C'est la question posée tout au long de cette émission à Guillaume Duval, rédacteur en chef de la revue Alternatives économiques, et auteur du livre Made in Germany, le modèle allemand au-delà des mythes (éditions du Seuil), Anne-Laure Delatte, directrice adjointe du CEPII, l'un des principaux centres de recherche économique français. Et Rémi Lallement, économiste à France Stratégie.
(Rediffusion du 23 septembre 2017)
Avec :
- Rémi Lallement est économiste à France Stratégie. Il réalise des travaux d’analyse économique, de prospective et d’évaluation des politiques publiques, concernant l’innovation, l’industrie et les relations internationales (en particulier sous l’angle franco-allemand).
- Guillaume Duval est rédacteur en chef d’Alternatives économiques et auteur d’un livre intitulé Made in Germany, le modèle allemand au dela des mythes.
- Anne-Laure Delatte, directrice adjointe du CEPII.
Reportages diffusés pendant l'émission :

1 / L'un des grands ratages allemands, ces dernières années, c'est le fiasco qui entoure la construction de l'aéroport de Berlin. Allons voir de plus près ce qui se passe là-bas. C'est un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé Nathalie Versieux à Berlin.

2 / Le test comparatif de la solidité des deux économies, la française et l'allemande, les frontaliers français la font tous les jours. A Strasbourg, on compte 10 % de chômeurs... notamment chez les populations jeunes et dans les quartiers prioritaires. Juste en face, dans le Bade-Wurtemberg (Baden Wurtemmbergue) : le territoire de l'Ortenau en Allemagne, même bassin de vie et d'emploi que la région strasbourgeoise, mais 3,5 % de chômeurs. Et cette situation profite aux transfrontaliers. C'est un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé Yassine Khelfa M'Sabah.

3 / Il y a un secteur où la compétitivité allemande va peut-être être mise en défaut. C'est le secteur automobile. Deux ans tout juste après le début du scandale des moteurs diesel truqués, les constructeurs allemands étaient très attendus au Salon de l'automobile qui se déroule en ce moment à Francfort. Sous une triple pression économique, politique et écologique, Volkswagen, BMW et Mercedes devaient montrer des gages de bonne volonté, en promouvant notamment les véhicules électriques. Ce qu'ils ont fait, tout en affichant leur réticence. Un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé Aurélien Devernoix.