Pour les contribuables français qui le faisaient sur Internet, la date limite de déclaration des revenus vient de passer. Parfois déclarer ses impôts est un casse-tête, et les payer encore plus. Pas un jour sans que les médias français n'évoquent au choix, le prélèvement à la source, le ras-le-bol fiscal, l'injustice fiscale, la fraude fiscale. C'est vrai en France, mais pas seulement. On peut citer le cas grec, où l'évasion fiscale était jusqu’à présent un sport national qui a contribué à plonger la Grèce dans la crise qu’on sait. On pourrait parler du Brésil où on débat, en ce moment, de la création d'un impôt sur les grandes fortunes et la liste est sans fin.
Deux invités au micro de Jean-Pierre Boris :

  • Gilles Dufrénot, économiste, professeur de Sciences économiques à l'Université Aix-Marseille, chercheur associé au CEPII, le principal Centre de recherche français dans le domaine de l'économie internationale et de 2004 à 2008. Gilles Dufrénot a été conseiller du Commissaire chargé des politiques économiques de la Commission de l'UEMOA, l'Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine.
  • Alexis Spire, directeur de recherche au CNRS. Alexis Spire est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l'impôt. En 2010, avec l'historien Nicolas Delalande, une «Histoire sociale de l'impôt», aux éditions La Découverte. En 2012, aux Editions Raisons d'agir, un livre intitulé «Faibles et puissants face à l'impôt».

Il y a au moins un Etat qui a pu vivre très très longtemps sans faire payer trop d'impôts à ses citoyens, c'est la Grèce. Ce qui lui vaut les problèmes qu'on sait. Et aujourd'hui, c'est la contraction de l'économie qui réduit les rentrées fiscales de l'Etat grec. Ce n'est pas le seul problème, comme en atteste ce reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé Charlotte Stiévenard à Athènes.

Dans les pays développés, le civisme fiscal a tendance à s'éroder. C'est une des conséquences paradoxales de la mondialisation. Ecoutez ce qu'en dit Isabelle Valot, spécialiste des questions fiscales au sein d'Expertise France, l'agence française d'expertise technique internationale.

A Brazzaville, en République du Congo, l'impôt sur le revenu contrebalance un peu la baisse des prix du pétrole, principale ressource à l'exportation du pays. C'est un reportage d'ailleurs signé Loicia Martial à Brazzaville.

L'impôt peut permettre de se dégager d'une aide internationale parfois pesante. Exemple avec ces propos du ministre malien de l'Economie, Mamadou Igor Diarra. Propos recueillis le 24 avril 2015 par David Baché, à l'occasion de la visite d'une délégation du FMI à Bamako.