À Cuba, les magasins sont vides. La nourriture est rationnée. Pour les déplacements, on trouve plus facilement des voitures à cheval que des voitures à moteur. Le nombre de touristes est en forte baisse. Tout cela parce que Donald Trump a décidé de durcir l’embargo en vigueur depuis 1962.

Fâché du soutien cubain au Venezuela du président Maduro, le chef de l’État américain est en effet revenu sur les décisions de son prédécesseur Barack Obama qui avaient permis à l’économie cubaine de connaître un léger mieux. Cependant la situation très difficile que connaît actuellement Cuba doit aussi être mise sur le compte des lourdeurs inhérentes au régime castriste, qui sont loin d’avoir disparues.

Pour évoquer cette situation, deux invités :

  • Stéphane Witkowski est consultant indépendant auprès d’entreprises françaises et latino-américaines. Il enseigne à l'Institut libre des relations internationales (ILERI). Au cours de sa carrière, il a été chef du service Amériques du Medef, le patronat français. Il est président du conseil d’orientation stratégique de l’Institut des hautes études d’Amérique latine, à Paris et a effectué de très nombreux séjours à Cuba depuis une vingtaine d’années.

  • Jérôme Leleu a animé le séminaire « Problèmes économiques et sociaux contemporains à Cuba » à l’école des Hautes études en sciences sociales de 2013 à 2017. Il prépare une thèse de doctorat consacrée à la planification économique à Cuba et est l’auteur d’un texte intitulé Plan et marché, les défis de l’accumulation à Cuba, publié en septembre 2018 dans la revue Actuel Marx.

► Reportages de Domitille Piron à La Havane

L'économie cubaine est asphyxiée par le durcissement de l'embargo voulu par président Donald Trump. Quelles conséquences pour les cubains Ecoutez ce premier reportage de Domitille Piron.

Les médecins cubains ont été renvoyés du Brésil mais aussi de Bolivie. Plus de 200 d’entre eux sont rentrés le 15 novembre dernier à La Havane et au total ce sont 725 ressortissants dont le retour était annoncé. Domitille Piron était à l'aéroport de La Havane lors du retour des premiers d'entre eux. Ecoutez son reportage diffusé le 16 novembre 2019 sur les antennes de RFI.

À Cuba, les bas salaires et les emplois peu productifs des entreprises d’État n’attirent plus les jeunes. Ils sont ingénieurs ou juristes et pourtant ils préfèrent travailler comme serveur dans un restaurant privé ou comme maçons. Cuba forme gratuitement à de hautes études sa jeunesse mais se retrouve incapable de lui proposer des emplois attrayants et le gouvernement a reconnu récemment qu’il fallait apporter une attention particulière à cette question. C'est un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs de notre correspondante à la Havane, Domitille Piron.

Jadis, aux époques où le régime castriste faisait encore illusion, la propagande évoquait beaucoup les succès de l'agriculture, les grandes récoltes de canne à sucre. Pourtant, alors qu’avant la révolution de 1959 Cuba parvenait à subvenir à 80% de ses besoins alimentaires, actuellement la plus grande île des Caraïbes importe 80% de son alimentation. Cependant, il y a un modèle agricole à retenir de Cuba c’est celui de son agriculture urbaine. La Havane est considérée comme pionnière en matière de circuits courts en ville. C'est un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé Domitille Piron à La Havane.