Le bitcoin a été pensé et créé au lendemain de la crise financière de 2008 pour remédier aux excès des banques et des autres opérateurs institutionnels. Depuis, la monnaie cryptée est surtout devenue un objet de fantasme. Pour ceux qui rêvent de s'enrichir facilement, comme pour ceux qui redoutent son pouvoir de nuisance. Retour sur le succès de la monnaie cryptée et sur son influence sur les projets de monnaie numérique portés par les banques centrales.

On peut payer en bitcoin, épargner en bitcoin. À condition que le vendeur accepte, c’est loin d’être une généralité. Deuxième condition : avoir un outil informatique à sa disposition.

Peut-on parler pour autant d’une monnaie, comparable au dollar, à l’euro ou au franc cfa ? Quels sont ses avantages, ses faiblesses ? Le bitcoin est-il un épisode passager ou durable dans l’histoire de la monnaie, en quoi peut-il bouleverser l’ordre monétaire mondial ? Pourquoi les banques centrales s’en méfient ou cherchent à les encadrer ?

Pour répondre à toutes ces questions, trois économistes qui s’intéressent de près au bitcoin et aux cryptomonnaies sont avec nous :

  • Odile Lakomski-Laguerre, maître de conférences à l’Université de Picardie Jules Verne à Amiens, chercheuse au LEFMI. Sa spécialité : l’histoire de la pensée économique, la théorie et les innovations monétaires. Et depuis 2014, le bitcoin et les cryptomonnaies.

  • Daniel Ouedraogo, enseignant-chercheur et membre fondateur de l’AFRO. L'AFRO est la première monnaie panafricaine, «une cryptomonnaie dédiée au développement et à la croissance du continent africain».

  • Marion Labouré, économiste à la Deutsche Bank, et enseignante à Harvard.

 

Nos reportages : 

► Reportage Éco d'ici éco d'ailleurs sur la face la plus glamour, la plus scintillante du bitcoin: celle de l’enrichissement. Cette perspective aiguise l’appétit de nouveaux spéculateurs français. Solène Leroux en a rencontré quelques-uns. 

►  Au Kenya, certains habitants ont adopté le bitcoin dans leur quotidien. Et ils ne tarissent pas d’éloges sur ses avantages. Notre correspondante à Nairobi, Albane Thirouard, est allée à leur rencontre. 

► Certains pays se targuent d’avoir déjà lancé leur propre cryptomonnaie, c’est le cas des Bahamas et de son SAND dollar, « sand » comme sable en anglais. Le Cambodge, en Asie du sud-est, est lui aussi à la pointe avec le Bakong. La directrice générale de la Banque nationale du Cambodge, Serey Chea, réfute le terme de monnaie numérique de banque centrale pour le moment. Elle nous explique aussi pourquoi a été lancé ce système de paiement mobile, opérationnel depuis l’automne 2020.