À Paris, un nouveau musée d'art contemporain voit le jour (le 22 mai 2021). Si tout va bien, les visiteurs pourront découvrir bientôt la collection du milliardaire François Pinault, installée dans le bâtiment qui abritait jadis la Bourse de commerce, celle où l'on négociait les produits agricoles, blé, maïs et autres. (Rediffusion)

Cette alliance de l'art et du commerce nous fournit une parfaite introduction pour une émission consacrée au marché de l'art. Un marché dont on parle quand un Picasso, un Van Gogh, un Jeff Koons battent des records lors de ventes aux enchères à Paris ou à New-York. Mais un marché qui est beaucoup plus vaste que cela et qui, de Dakar à Pékin, de Moscou à New York concerne des millions d'artistes, de galeristes qu'il fait inégalement vivre. Sans oublier les amateurs d'art, les acheteurs, petits ou grands collectionneurs.

Alors ces artistes, ces galeristes comment s'en sortent-ils aujourd'hui, en pleine pandémie ? Les revenus de ce secteur se sont-ils effondrés ? Les artistes, peintres, sculpteurs, auteurs d'installation sont-ils en pleine galère ? Les galeries qui les vendent ont-elles dû fermer boutique ? Ou au contraire ont-ils profité des liquidités des plans de relance ? De nouveaux acteurs profitent-ils de la situation pour s'épanouir ? En un mot, comme en cent, assiste-t-on à une mutation du marché de l'art ?

Voilà les questions que nous allons poser, au fil de cette émission, aux quatre invités que je vous présente.

Xin Dong Cheng est collectionneur et l’un des principaux promoteurs de l’art contemporain dans sa galerie à Pékin. Il est aussi grand connaisseur de la France dont il a d'ailleurs la nationalité. 

Marion Papillon dirige la galerie qui porte son nom et qui existe depuis trente-deux ans. Elle est, par ailleurs, présidente du Comité professionnel des galeries d'art. 

François-Xavier Trancart est l'un des fondateurs de la plateforme internet Artsper qui offre une extension numérique aux galeries traditionnelles.

Nathalie Moureau est professeure d'Économie à l'Université Paul Valéry Montpellier 3. Elle est également trésorière du FRAC Occitanie. Elle s’intéresse au marché de l'art auquel elle consacre des rapports et des livres comme celui publié, il y a déjà dix ans, à La Découverte et qui s'appelle tout simplement «le marché de l'art».

Reportages : 

► Le marché de l’art parisien fait face à la pandémie de Covid et s’adapte. On voit comment avec ce reportage Éco d'ici Éco d'ailleurs signé Anne Verdaguer dans le monde des galeries parisiennes.

 

 

► Au Sénégal, le marché de l’art est en plein développement. Dakar, la capitale, devait accueillir sa 14ème biennale en 2020 qui a été reportée, sans encore avoir de nouvelle date de prévue. Un coup dur pour les artistes, galeries et curateurs. Pourtant, quatre nouvelles galeries et espaces ont ouvert leurs portes récemment pendant la pandémie de coronavirus, signe d’un marché qui résiste. C'est un reportage Éco d'ici Éco d'ailleurs signé Théa Ollivier à Dakar. 

Émission initialement diffusée le 15 mai 2021