« L'Europe, prédisait Jean Monnet, se fera dans les crises et elle sera la somme des solutions apportées à ces crises ». Jean Monnet avait-il raison ? L’UE a-t-elle pris la mesure de la crise ? La solidarité européenne est-elle au rendez-vous ou montre-t-elle ses limites ?

Comment aider les entreprises européennes à survivre et à relancer leur activité ? Comment faire face à l’explosion de la dette publique, tout en se donnant les moyens de remettre du charbon dans la machine ? Le recours au Mécanisme européen de stabilité est-il nécessaire et suffisant, ou faut-il aller plus loin en développant les Corona Bonds, et en mettant en place un vrai plan de relance européen ? Quel impact sur les prix, les impôts, les dividendes des actionnaires, sur la politique industrielle ?

Pour en débattre, trois invités : Aurore Lalucq, eurodéputée (Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates), et économiste, cofondatrice de l’Institut Véblen ; l'économiste Agnès Bénassy-Quéré, professeure à l’École d’Économie de Paris et à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Et Alban Maggiar, président de SMEUnited, l’Association européenne de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises.

 

Pauline Gleize sur le plan de la BEI.

L'avocat Christophe Leguevaques, qui a déposé une requête devant le Conseil d’État pour geler les dividendes des grandes entreprises, des dividendes qu’il veut transformer en une « contribution de solidarité exceptionnelle ».

Aabla Jounaïdi sur les inquiétudes du monde du transport aérien européen.