La planète économie vit une époque troublée, y compris dans les entreprises. Dans la foulée du Covid, et malgré les incertitudes autour du pouvoir d’achat, des millions et des millions de salariés ont décidé de quitter leur emploi d’origine. Certains ont appelé ça la « grande démission ». Résultat : une pénurie de main d’œuvre criante dans certains secteurs, en Europe et en Amérique du Nord en particulier, où le taux de chômage est au plus bas. Un manque de personnel qui perturbe fortement l’activité, certaines industries réduisent leurs cadences. 

Est-ce un phénomène conjoncturel ou parti pour durer ? Entre chef d’entreprises et salariés, le rapport de forces a-t-il changé ? La question des salaires est évidemment centrale, de même que celle du recours à l’immigration, sachant que les situations selon les pays ou les continents ne sont pas forcément comparables. 

► À lire aussi : «Grande démission»: les employés veulent «que le travail s'intègre dans leur vie et non l’inverse»

Nos invités :

  • Christophe Blot, économiste à l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), spécialiste des États-Unis

  • Marie-Rachel Jacob, enseignante à l’EMLyon Business School en management des ressources humaines

Notre dossier :

Le Bénin est engagé dans une vaste réforme de son économie. Le président Patrice Talon souhaite industrialiser les filières agricoles et créer des emplois pour les jeunes Béninois. Les syndicats restent critiques. Un reportage d’Olivier Rogez, journaliste au service économie de RFI.