L’argent est un concept de plus en plus virtuel, un moyen d’échanger des biens et des services de moins en moins matérialisé. Les cryptomonnaies, bien que volatiles et malgré les réticences des grandes institutions financières, gagnent du terrain. Les entreprises de la blockchain, investissent le forum économique de Davos. Et puis, il y a de nouveaux phénomènes comme les NFT, ces objets numériques virtuels et certifiés qui ont, eux aussi, une valeur. Ils suscitent un fort engouement dans les domaines de l’art et du sport, du football en particulier. L’attaquant du Real Madrid Karim Benzema, celui de Liverpool Mohamed Salah, Lionel Messi, Serena Williams, Lebron James et bien d’autres se lancent sur ce marché qui compte en milliards de dollars.

D’où de nombreuses questions auxquelles nous répondons dans Éco d’ici, Éco d’ailleurs : quel crédit accorder aux cryptomonnaies, aux NFT ? Les monnaies classiques type euro, dollar, yen ou franc CFA sont-elles menacées de concurrence ?  En ces temps d’inflation généralisée, et si l’on réhabilitait les monnaies locales ? 

Nos invités :
Magali Tezenas du Montcel, déléguée générale de Sporsora, organisation qui réunit les grands acteurs de l’économie du sport en France. Ariane Tichit, économiste, maîtresse de conférences à l’Université Clermont Auvergne, auteure de Les monnaies alternatives. De la diversité monétaire à la diversité économique (éditions des Presses universitaires Blaise Pascal), co-auteure de Les NFT en 40 questions (éditions Dunod).
 

Notre entretien :

La RDC est en quête d’investissements étrangers et locaux. L’organisme chargé de les promouvoir (l’ANAPI) fête ses 20 ans d’existence. Son directeur général Anthony Nkinzo en dresse le bilan et fixe des perspectives pour les années à venir, au micro d’Olivier Rogez du service économie de RFI…

► Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter.