Bienvenue à la tour Eiffel ! Éco d’ici, Éco d’ailleurs prend de la hauteur et s’installe dans le monument payant le plus visité au monde (jusqu’à 7 millions de visiteurs par an). Surnommé « la dame de fer », cet édifice de plus de 300 mètres de hauteur, conçu à la fin du XIXe siècle par le génial ingénieur Gustave Eiffel, à l’occasion d’une exposition universelle, reste 130 ans plus tard un emblème absolu pour les touristes du monde entier. Pourtant, comme tous les grands lieux touristiques, ce monument, géré par une société publique locale dont le capital est détenu à 99 % par la Ville de Paris, a subi de plein fouet les confinements liés à la pandémie de Covid-19. 

Après deux années noires, comment ce secteur stratégique peut-il se relever ? Que doit-il changer pour faire vivre tant de salariés et de saisonniers, sans devenir une gêne, voire une source de dégâts pour la planète ? Comment la capitale française peut-elle conserver une longueur d’avance sur ses concurrentes que sont Londres, Rome ou Madrid ? Que peut apporter l’accueil des Jeux Olympiques en 2024 ? 

(Rediffusion du 3 juin 2022)

Nos invités : 

  • Jean-François Martins, président de la SETE (Société d’Exploitation de la tour Eiffel), ancien adjoint à la mairie de Paris chargé du tourisme et du sport. 

  • Sylvain Zeghni, économiste spécialiste du Tourisme, maître de conférences à l’Université Gustave Eiffel. 

  • Corinne Menegaux, directrice générale de l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris. 

Retrouvez notre compte RFI Eco sur Facebook et Twitter. 

Nos reportages :

  • Les touristes étrangers sont de retour à la Tour Eiffel, mais pas tous. Marine Salaville est allée à la rencontre de visiteurs soulagés.

 

  • Paris est devenue une ville plus accueillante, en partie grâce au vélo. C’est l’une des grandes tendances de ces dernières années : on parcourt la capitale autrement que dans d’énormes bus qui polluent dès qu’ils s’arrêtent et qui occupent beaucoup de place. Illustration avec ce reportage de Niklas Monch.

 

 

  • C’est un sujet sensible et politiquement explosif : la nouvelle concurrence subie par les hôteliers et restaurateurs. Elle a pour nom : Airbnb, l’une des plateformes qui permet à un particulier de louer sa maison ou son appartement pour une plus ou moins courte période. Les professionnels du tourisme expriment leur colère. Reportage d’Ariane Gaffuri.

Airbnb précise que contrairement à ce que dit une des hôtelières interviewées, il est « depuis 2019 légalement obligé de payer la taxe de séjour ».

 

 

  • C’est un problème crucial dans les aéroports à l’approche de la grande saison touristique : la pénurie de main d’œuvre, à bord des avions et chez les personnels au sol. Aéroports de Paris et toutes les sociétés concernées recrutent activement, par exemple celles et ceux qui aident les personnes à mobilité réduite. Reportage à Roissy Charles de Gaulle de Marine Salaville.

 
La tour Eiffel, éternelle et en perpétuelle évolution
Par Carina Akrouf