Selon Le Robert, le mot « fracas » « s’emploie aussi au sens du bruit qui résulte d’un choc ou d’une rupture violente ». Kiko Herrero, écrivain, analyse les nuances sonores, imagées et sémantiques du mot dans ses deux langues : l’espagnol et le français. 

Kiko Herrero, né à Madrid en 1962, est au début des années 80 programmateur au Rock-Ola, temple de la Movida. Il arrive à Paris en 1985, et travaille dans le cinéma et le théâtre et met en scène des performances et des spectacles musicaux. En 1996, avec Serge Ramon, il ouvre ÉOF, espace pluridisciplinaire d’exposition qui s’intéresse de façon transversale aux tendances émergentes de la création contemporaine. Il est l’auteur de deux romans : El Clínico (2018) et ¡ Sauve qui peut Madrid ! (2014), tous deux publiés aux éditions P.O.L
  Les vagues se fracassent et se refracassent, Il n’existe pas ce verbe  refracasser, mais il faudrait l’inventer, pour les vagues et les êtres humains    
Tous les épisodes de la série 

La série « Les sons pour le dire » réunit six épisodes d ’« Ecouter le monde », consacrés au vocabulaire sonore en plusieurs langues. Comment traduit-on craquement en yoruba, souffle en persan, murmure en arabe, silence en roumain, fracas en espagnol ou cri en japonais ? Et quelle signification, commune ou différente, portent ces mots dans ces langues ? A l’écoute d’interlocuteurs bilingues, Monica Fantini propose une petite exploration poétique de sons et de sens. 
Les sons pour le dire – Craquement Les sons pour le dire – Souffle                                                                 .    Les sons pour le dire – Cri                                                                               Les sons pour le dire – Murmure Les sons pour le dire – Fracas Les sons pour le dire – Silence
Écouter Le monde sur

Apple Podcast

Google Podcast

Spotify