Nous sommes en 1925, Joséphine Baker quitte l’Amérique du Nord et la ségrégation raciale et arrive en France en pleine période coloniale. Avec elle, pour la première fois on danse le charleston. Paris n’avait jamais vu de tel. Elle choque et elle émerveille. Pour un temps elle sera la « Vénus Noire » du music-hall, pour toujours elle sera la femme engagée et la première star noire de l’histoire, celle qui dit et chante son amour de Paris.

Un son, un ton, un timbre... mélodieuse ou gutturale, assurée ou tremblante, chaque voix, unique, dit ce que les mots ne disent pas. Elle s'inscrit aussi dans un contexte historique et géographique : s’exprimant avec les paroles de son époque, elle prend l’accent des lieux qui la traversent. La série Voix mémorables puise dans les archives de RFI et de sa plateforme participative  www.ecouterlemonde.net pour composer des paysages sonores des voix du monde.

Découvrez aussi deux portraits de Joséphine Baker dans la Marche du Monde de Valérie Nivelon :

  • Le rêve de Joséphine Baker

  • Joséphine Baker, une artiste engagée