On croyait tout connaître du journaliste scénariste Daniel Saint-Hamont, co-auteur des films «Le coup de sirocco» et «Le grand pardon», d’Arcady. Que nenni. Certes en regardant ces grandes sagas, on percevait bien l’extrême attachement de notre invité à la communauté pied noir et à son histoire : son exode en 1962 et son esprit de famille très méditerranéen.

Mais on ne pouvait se douter que l’auteur de l’auteur -son père donc- portait en lui une racine romanesque, et même un arbre à secrets. Et au fond qu’est-ce qui se cache de pas très catholique derrière ce patronyme de Saint-Hamont ? Le fruit bien mûr vient de tomber, sous la forme d’un récit familial où se côtoient des vents amoureusement contraires : l’Algérie et la France, la Bible et le Coran. Lionel d’Arabie (c’est le titre) donne à entendre cette guerre d’amour que se livrent encore et toujours l’Histoire et ses enfants.

Les choix musicaux de Daniel Saint-Hamont

Charles Trenet Que reste-t-il de nos amours?

Cheb Mami Haoulou