"Les enfants, les femmes et les hommes photographiés par Mabeye Deme semblent des empreintes, comme imprégnés de la trame fragile du textile." Dixit l’artiste plasticien Ernest Pignon Ernest qui s’y cogne à la question de l’empreinte. Ces silhouettes marchent, anonymes, dans un coin d’Afrique, mais lequel ?

On est dans l’estampe, dans l’intemporel, on est surtout dans la prunelle de Mabeye Deme qui traque, l’oeil poétique, son monde sénégalais qui rend hommage au cliché trépassé, se dépliant comme un album photos aussi précieux que le visage d’une grand-mère qui s’appellerait Kady Kandé. Au menu de son objectif En Sol Majeur : Doudou N’diaye Rose, Kurosawa, le Dormeur du Val, son livreWallbeuti, sa série sur les Bayefall, cette confrérie musulmane soufie.

Les choix musicaux de Mabeye Deme

Melissa Laveaux Nan Fon Bwa

Rone et Saul Williams Faster

Doudou Ndiaye RoseChants du Burgam