Myriam Mihindou se dit sculpteur dans l’âme. Et le corps de cette plasticienne n’y est pas étranger. Un corps qui travaille à s’accoucher de lui-même et de son histoire.

Née à Libreville d’un père gabonais et d’une mère française, Myriam Mihindou passée par l’École des Beaux Arts de Bordeaux en France navigue, d’une digue à l’autre, entre art contemporain et tradition animiste, entre nature landaise et terreau gabonais. Présentée comme une artiste nomade, un peu chamane et vivant dans le Tout Monde, En Sol Majeur est prêt a rentrer dans son monde, féminin, invisible, ritualisé, malmené, soigné, tiraillé entre la glace, les aiguilles, le blanc, le noir, le colonisé, décolonisé, la photo, la vidéo, l’archive. Des performances exposées dans le monde entier avec des ancrages à La Réunion, en Égypte, au Maroc, en France et en Africa 2020…mais toujours avec des interrogations sculptées de façon charnelle et fondamentale...

→ Une interview vidéo de Myriam Minhindou pour l'exposition Silo au Transpalette - Centre d'art Contemporain, Bourges.

Les choix musicaux de Myriam Mihindou

Patrice Mbumba Sanza

Toto Bissainthe Papa Loko

Zakir Hussain & Rakesh Chaurasia Duo