Des yeux verts, une peau blanche et un épiderme toujours à l’épreuve de l’Humain. Bonjour Nancy Huston... Notre invitée En Sol Majeur est née très loin de Paris, où ça exactement ? Je dirais dans le corset du protestantisme au Canada. C’est peut-être pour ça qu’elle est très attachée au Mouvement : le mouvement du piano, le mouvement des femmes et de l’écriture, le mouvement de l’eau. Et depuis plus de 30 ans cela produit un fleuve de mots, de pensées, de récits autobiographiques détournés, d’essais, de théâtre... Essentiellement en français. Pourtant cette Canadienne anglophone de naissance ne perd pas le nord impossible identitairement, sa spécialité étant de fouiller dans les tiroirs intérieurs de l’âme et dans cette notion du bien et du mal qui nous phagocyte l’esprit depuis quelques cantiques. Ou quelques sourates. Mais qu’y a-t-il de mal à être une Bad girl ? (titre de l’un de ses romans) Et quels liens peut-il y avoir entre le terrifiant Kampuchéa démocratique de Pol Pot au Cambodge et notre romancière blanche et bobo ? Je la cite dans Lèvres de Pierre (Actes Sud), son tout nouveau roman et la citerai encore et encore...
Les choix musicaux de Nancy Huston
Andreas Scholl I'm A Poor Wayfaring Stranger
Nina Simone Mississippi Goddamn ou Artie Kaplan Bensonhurst Blues