Selon un rapport de la Banque mondiale publié en février 2019, seuls six pays accordent sur le papier, les mêmes droits aux femmes et aux hommes dans la sphère professionnelle et économique. 

Quasiment, les trois-quarts des personnes vivant en dessous du seuil extrême de pauvreté sont des femmes et, selon les chiffres des Nations unies en 2019, 80% des personnes déplacées dans le monde en raison du dérèglement climatique étaient des femmes. Analyser la géopolitique par le genre invite à questionner tous les domaines de l'agenda international : pauvreté, climat, agriculture, religion, développement, santé, migrations, travail, modèle capitaliste et productiviste...

Invités :

  • Marie-Cécile Naves, directrice de recherches à l’Iris. Coordinatrice de "La géopolitique par le genre. Des réflexions aux nouveaux répertoires d'action", Revue Internationale et Stratégique.  Autrice de « La démocratie féministe. Réinventer le pouvoir », éditions Calmann Levy

- Franck Gaudichaud, professeur en Histoire et Civilisation de l’Amérique Latine contemporaine à l’Université Toulouse-Jean Jaurès

- Éric Fassin, professeur de Sociologie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis et enseignant chercheur au Laboratoire d’études de genre et de sexualité.