Le 22 novembre 1970, il y a cinquante ans tout juste, le destin de la Guinée fut sur le point de basculer. L’Empire portugais sur le déclin est alors mis en difficulté sur son territoire de l’actuelle Guinée-Bissau. Lisbonne va tenter le tout pour le tout en organisant pour la première fois de son histoire et dans le plus grand secret une attaque éclair hors de ses frontières. Objectif : renverser le régime de Sékou Touré, principal soutien des rebelles indépendantistes.

Le coup de force échoue partiellement, mais va donner le coup d’envoi de la plus grande vague de répression de l’histoire de la Guinée. Retour sur cet épisode peu connu de l’histoire coloniale. 

►À lire aussi : Guinée : il y a cinquante ans, « Mar Verde », l’attaque portugaise sur Conakry