On estime qu’une personne à la rue sur 5 aux États-Unis vit à Los Angeles. Le nombre de sans-abris explose dans la mégapole : 12 % de plus chaque année, depuis deux ans. En avril 2021, la justice a ordonné à la mairie de vider les trottoirs du quartier pauvre de Skid Row dans le centre-ville, en moins de 6 mois. Une décision aussi radicale que symbolique.

Le plan de sauvetage du président américain Joe Biden, voté en mars 2021, devrait sortir des millions d’Américains de la pauvreté dans laquelle la pandémie les a plongés. Mais la crise des sans-abris aux États-Unis est très ancienne, elle a d’ailleurs empiré il y a deux ans, avant même la pandémie de Covid-19. En particulier à Los Angeles. Avec plus de 66.000 personnes à la rue, c’est tout le comté de Los Angeles qui est actuellement frappé par la pauvreté. Et le petit quartier de Skid Row, dans Downtown, concentre à lui-seul 4.500 sans-abris. Fin avril 2021, le juge David Carter ordonne à la mairie de Los Angeles de proposer un refuge à chaque sans-abri de Skid Row, d’ici mi-octobre 2021. Les associations sur place applaudissent ce sentiment d’urgence, mais critiquent un plan irréaliste.

 
La tension armée grandit à Port-au-Prince
La population en Haïti continue d’exprimer ses inquiétudes face à la situation de tensions armées persistantes, qui continuent de régner dans plusieurs quartiers, dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, selon les témoignages recueillis par l’agence en ligne AlterPresse comme nous le détaille son rédacteur en chef Gotson Pierre. Nous évoquons aussi ensemble la progression de l’épidémie de Covid. 13 personnes sont décédées sur 560 nouveaux cas de contamination, du dimanche 6 au mercredi 9 juin 2021, selon un décompte effectué à partir des chiffres fournis par le Ministère de la Santé publique et de la population (Mspp), portant à 355 le nombre total de morts.

 
Cuba accélère la vaccination, mais manque de seringues
Le pays communiste des Caraïbes est le seul à avoir développé ses propres vaccins contre la Covid-19, qui sont encore en phase de test, mais la situation épidémiologique pousse à accélérer l’immunisation. La population de La Havane est à présent vaccinée à grande échelle, tout comme les personnels de santé dans tout le pays… autant que faire se peut car le pays manque de seringues pour injecter son sérum !