C’est un des effets de la pandémie de Covid et de ses dommages collatéraux. De plus en plus de Mexicains sont aujourd’hui candidats à l’exil et tentent de passer aux États-Unis.

Les autorités migratoires américaines s’apprêtent à interpeller à la frontière entre les États-Unis et le Mexique plus de migrants en 2021 que durant chacune des vingt dernières années. Ces dernières années, le flux migratoire du Mexique vers son voisin du Nord avait fortement diminué, largement supplanté par les migrants d’Amérique centrale. Des Salvadoriens, des Guatémaltèques ou des Honduriens majoritairement. Mais avec la débâcle économique aiguisée par la pandémie, de plus en plus de Mexicains ne voient plus d’autre choix que de prendre la route vers le Nord. À Ciudad Juarez, Alix Hardy nous explique.
Des latinos moins vaccinés contre le Covid aux États-Unis
Au dernier relevé, le lundi 5 avril 2021, plus de 107 millions d'Américains avaient reçu une dose de vaccin contre le Covid au moins. Trois millions d'injections sont réalisées en moyenne, chaque jour, dans des vaccinodromes mais aussi grâce à un réseau de proximité qui s’appuie sur les pharmaciens et les médecins de villes. Mais, les Afro-Américains et les latinos surtout sont moins vaccinés que les autres. Explications de Tom Frieden, médecin et ancien directeur du Département Santé de la ville de New York.

À écouter aussi : États-Unis: «la part des anti-vaccins est en baisse constante»
Haïti : la criminalité toujours à la Une
Une nouvelle attaque de gang en fin de semaine dernière à Port-au-Prince, dans le quartier de Bel Air, tout près de la présidence, a fait au moins un mort, un octogénaire est mort brûlé vif. Le nombre exact de victimes est, pour l’heure, indéterminé. Plusieurs bâtiments ont été incendiés. C’est la troisième tuerie, perpétrée en toute impunité, en moins de deux ans, dans ce quartier. Face à cette insécurité croissante, le Réseau national de défense des droits humains déplore le manque de solidarité de la population haïtienne. Les détails avec Gotson Pierre, rédacteur en chef d’Alterpresse.
La mort d’Henry Stephen, pionnier du rock au Venezuela
Il s'est éteint hier (5 avril 2021) à 79 ans,, dans un hôpital de Caracas après des complications liées au Covid-19. El Nacional raconte la longue carrière du chanteur, qui a commencé par des reprises des Beatles dans sa région natale de Zulia, avant le succès national avec le groupe «Los Impala» et dans le monde entier, avec ce titre Limón Limonero, disque d'or et tube de l'été en Espagne en 1968.