Quand le printemps arrive, que la neige fond au Canada, les Québécois se ruent sur les cabanes à sucre, des restaurants saisonniers installés dans les plantations d'érables. Mais cette année encore, le Covid est venu semer le trouble.

Pour les Québécois, printemps rime avec sortie à la cabane à sucre. À table, un menu très calorique, conçu autour du sirop tiré de la sève des érables. Sauf que depuis un an, les mesures sanitaires interdisent ce genre de rassemblements. Pour sauver leurs entreprises, les propriétaires ont uni leurs forces pour offrir leurs repas à emporter, notamment, dans un réseau de 200 supermarchés. Le reportage de Pascale Guéricolas.
La colère des policiers ne retombe pas en Haïti
Cette colère née après l'opération antigang ratée de village de Dieu, le 12 mars 2021. Le mouvement ne faiblit pas et continue même de faire des victimes. Un policier a été tué, le lundi 22 mars 2021, par des collègues à Port-au-Prince. L'ONU déplorant un nouvel acte de «violence fratricide».  Cette situation a également attisé la colère du groupe Fantom 509, dont certains membres sillonnent la capitale à moto, saisissant les clés de véhicules qu'ils placent au travers des grands axes. Les associations de défense des droits de l’homme font part de leurs préoccupations face aux agissements de Fantom 509, comme nous l’explique Gotson Pierre, réacteur en chef d’Alterpresse.

Quand les hôpitaux américains font tout pour cacher leurs tarifs
C’est à la Une du Wall Street Journal. Ils trouvent, selon le journal, des moyens de contourner une loi fédérale de l'administration Trump qui est entrée en vigueur le 1er janvier. Elle les oblige, pour une meilleure transparence, à publier le prix des soins dans leurs établissements. Quelle est la parade ? Le Wall Street Journal a noté que «des centaines d'hôpitaux ont intégré des lignes de code dans leurs sites web» qui empêchent aux moteurs de recherche d'afficher les pages contenant les listes de prix.