Ce 22 juin 2021, les électeurs new-yorkais sont appelés à se prononcer dans le cadre des primaires pour la course à la mairie. Et même s’il y a 2 candidats républicains, les regards sont concentrés sur la bataille démocrate avec ses 13 candidats en lice. Une élection ouverte et incertaine.

Dans une ville où 86% des habitants affiliés à un parti politique sont démocrates, la couleur du futur maire de New York qui sortira des urnes, le 2 novembre 2021, ne fait pas beaucoup de mystère. Mais qui sera ce candidat ? Républicains et démocrates votent ce mardi 22 juin pour désigner leur poulain. La ville votant traditionnellement bleu, le candidat ou la candidate qui remportera la primaire démocrate sera probablement élu(e) pour succéder à l’impopulaire Bill de Blasio dont le mandat se termine cette année. Incarnation d'un renouveau, l'entrepreneur Andrew Yang a longtemps fait la course en tête, avant d'être devancé par l'ancien policier Eric Adams, 60 ans, aujourd'hui président du quartier de Brooklyn et Afro-Américain. Le prochain maire aura, en tout cas, la mission de sortir la ville de la crise post-Covid et de lutter contre la hausse de la criminalité. Un dossier de Loubna Anaki.

 
Carl Nassib entre dans l’histoire de la NFL
À 28 ans, le joueur des Raiders de Las Vegas, club de la puissante Ligue de foot américain, Carl Nassib, marque l'histoire de son sport en devenant le premier joueur de la NFL à dévoiler son homosexualité, en plein mois des fiertés aux États-Unis. « Je voulais simplement prendre un instant pour dire que je suis gay », a-t-il dit dans une vidéo publiée sur Instagram. L'ailier défensif est le premier joueur en activité d'une équipe de la Ligue professionnelle de football américain à faire son coming out. Plusieurs joueurs ont fait le leur après avoir pris leur retraite de ce sport, le plus regardé aux États-Unis. «C’est donc un exemple», estime USA Today, «pour ceux qui ont du mal à assumer leur orientation sexuelle».

 
Haïti : la situation des déplacés de Martissant se dégrade
C'est le sujet dont on parle beaucoup ces derniers jours : la situation des déplacés internes au sud de Port-au-Prince, conséquence de la recrudescence des affrontements entre gangs, depuis le début du mois de juin 2021. Des centaines de familles dont les conditions d’hébergement sont de plus en plus difficiles, notamment dans le centre sportif de la commune de Carrefour. Les maladies se propagent du fait de la promiscuité, la recrudescence du Covid fait craindre le pire, nous explique Gotson Pierre de l’agence en ligne Alterpresse.