Depuis le 1er mars 2021, la justice péruvienne a entamé des audiences préliminaires qui pourraient ouvrir la voie à un procès pénal hors norme dans le vaste scandale des stérilisations forcées. Quelque 300 000 femmes auxquelles les trompes utérines ont été ligaturées contre leur volonté, sous la présidence Fujimori.

Déjà condamné pour corruption et crimes contre l'humanité, Alberto Fujimori est aujourd’hui au cœur de cette nouvelle affaire judiciaire. L'ancien président est jugé pour avoir organisé avec son gouvernement une campagne de «stérilisations forcées», dans le cadre d'un contrôle de la natalité entre 1996 et 2000. Selon les estimations environ 300.000 femmes, Amérindiennes en grande majorité, en ont été victimes. Elles espèrent aujourd’hui obtenir réparation. Wyloën Munhoz-Boillot nous replonge dans cette page sombre du Pérou.

►À lire aussi: Pérou: Alberto Fujimori devant les juges pour la stérilisation forcée de milliers de femmes

 
Le spectre du racisme anti-asiatique aux États-Unis
La triple fusillade dans la région d’Atlanta, en Géorgie, le mardi 16 mars 2021 contre des salons de massage ravive les plaies du racismes anti-asiatique dans le pays. Huit personnes sont mortes, dont six femmes d’origine asiatique. Le suspect arrêté nie avoir agi par racisme. Si ce n’est pas un «hate crime, qu’est-ce que c’est ?», titre le Los Angeles Times qui regrette que beaucoup de médias se soient contentés de relayer la version officielle des autorités. Le nombre de crimes racistes contre la communauté asiatique a plus de que doublé en 2020 par rapport à l’année précédente, selon le Washington Post.
Nouvelle manifestation de policiers en Haïti
Mercredi 17 mars 2021, des policiers ont occupé un commissariat de Port-au-Prince jusqu'à obtenir la libération de quatre agents qu'ils estimaient injustement arrêtés et incarcérés. Ce bras-de-fer s'est produit en marge d'une manifestation de policiers exprimant leur colère, à la suite du décès de quatre des leurs dans la récente opération antigang à Village de Dieu. La secrétaire générale de la Francophonie Louise Mushikiwabo fait part de sa «vive préoccupation» sur la situation sécuritaire en Haïti. On en parle avec Frantz Duval, du Nouvelliste.