Selon les dernières données du département américain à l’Agriculture, plus de 20% des terres dans les États de l’ouest du pays sont classées comme connaissant une sécheresse extrême ou exceptionnelle. La faute aux aléas du climat, mais aussi à l'activité humaine et à une surutilisation de l'eau pour l'agriculture.

Le constat est sans appel. D’après le ministère de l’Agriculture, la sécheresse dans l'ouest des États-Unis au cours de l'été 2021 a dépassé toutes les sécheresses passées dans la région depuis 2000. Et cela pourrait être pire cette année 2022. Les conditions de sécheresse sont les plus graves dans les États du Texas, de l'Oklahoma, de l'Oregon, du Nevada, de l'Utah, du Montana et du Nouveau-Mexique. Cette année encore, les habitants de ces États devront réduire leur consommation d’eau. Les lacs Powell et Mead qui alimentent le Nevada, l’Arizona et la Californie, grâce à des barrages qui retiennent l’eau du Colorado, sont au plus bas. Avec le réchauffement climatique, le manteau neigeux des montagnes est plus fin, le niveau du fleuve Colorado est donc plus bas et les réservoirs ne se remplissent plus. Cela représente un danger pour les très nombreuses exploitations agricoles en Californie, implantées dans des lieux déjà peu propices à une agriculture intensive. « Ces barrages faisaient qu’on arrivait à passer les sécheresses conjoncturelles, une ou deux années sèches avec pas assez de neige. Mais là on est arrivé aux limites du développement de l’Ouest américain », explique David Blanchon, spécialiste des phénomènes de sécheresse dans le sud-ouest des États-Unis. C’est un dossier d’Anaëlle Larue.
 Haïti est-elle capable de recevoir les migrants haïtiens refoulés des États-Unis ?
« La situation actuelle en Haïti ne justifie pas de mesures dérogatoires pour les migrants haïtiens qui veulent venir aux États-Unis ». Ceux entrés illégalement sur le sol américain sont donc renvoyés chez eux. Telle est la déclaration d'Alejandro Mayorkas, le secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis au micro de RFI quand on lui demande si Haïti est suffisamment sûr pour y renvoyer les migrants haïtiens. L'administrant Biden malgré les promesses n'a en effet pas bougé depuis les années Trump, et malgré la situation sécuritaire en Haïti, les États-Unis continuent d’expulser les migrants arrivés sur leur territoire.

 
Maduro et Petro parlent réouverture de frontière entre Colombie et Venezuela
Le président élu colombien Gustavo Petro s'est entretenu avec son homologue vénézuélien Nicolas Maduro sur leur volonté commune de rétablir les déplacements aux frontières, qui sont fortement restreints depuis 2019 en raison de l'arrêt des relations diplomatiques entre les deux pays. « Nous avons discuté de la volonté de rétablir la normalité aux frontières, de diverses questions sur la paix et de l'avenir prospère des deux peuples », a tweeté Nicolas Maduro. Élu, le 19 juin 2022, premier président de gauche de l'histoire de la Colombie, Gustavo Petro avait annoncé durant la campagne vouloir normaliser les relations entre les deux pays. Il a dit s'être entretenu « avec le gouvernement vénézuélien pour ouvrir les frontières et y rétablir le plein exercice des droits humains ».

 
Et à la Une du journal de la 1ère 
La décevante campagne sucrière 2022 s’est achevée sur l’île de Marie Galante.