La session live avec Grand Corps Malade pour son nouvel album Plan B.

Pour Grand Corps Malade, le slam est toujours là, mais le chant s’installe progressivement. Ce disque a été réalisé par Angelo Foley, un sorcier du son qui aime autant les machines que la texture organique des instruments. Il a offert à Grand Corps Malade une nouvelle grammaire sonore, groove et solaire à la fois, sur laquelle la souplesse lexicale de l’auteur aime se poser. Un grand corps, peut-être malade, mais sacrément debout pour exprimer le meilleur de notre identité française. Celle qui, en plus, s’est développée à la lumière des chemins de traverse.

La chronique de Bastien Brun qui nous présente DJ Pone.