Souleymane Bachir Diagne se raconte en deux épisodes, au micro de Valérie Nivelon, dans le quartier de Harlem où il a fini par poser ses valises. Riche des cultures de trois continents, l’Afrique, l’Europe et les États-Unis, il est l’une des figures intellectuelles majeures de notre temps.

Spécialiste de philosophie islamique et de l’histoire des sciences, Souleymane Bachir Diagne revisite son enfance de jeune Sénégalais né à Saint-Louis-du-Sénégal, qui a grandi à Ziguinchor et devenu adolescent à Dakar dans les années 1970, avant de découvrir l’Amérique de la violence raciale dans les années 1980. Éduqué dans la tradition d’un islam soufi et lettré, Souleymane Bachir Diagne est spécialiste de la philosophie islamique mais aussi de l’histoire des sciences. À l’initiative de l’africanisation de l’enseignement de la philosophie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, il hésite longtemps avant d’accepter un premier poste aux États-Unis où on lui propose de participer à la création des Études africaines.

Avec humour, modestie et sincérité, l’esprit brillant de Souleymane Bachir Diagne permet un dialogue fécond entre rationalité et mysticisme.  

À lire : Le fagot de ma mémoire, Éditions Philippe Rey, par Souleymane Bachir Diagne.

Un reportage réalisé par Sophie Janin.