Des chercheurs viennent de découvrir qu’il y a des abeilles ouvrières qui sont capables de protéger la ruche contre les infestations, et ils les ont appelées des abeilles hygiéniques. Dans la ruche, les alvéoles parasitées émettent un cocktail spécifique de molécules, qui alerte les abeilles hygiéniques. Elles percent les opercules, et rejettent les alvéoles contaminées et tout leur contenu hors de la colonie.

L’agriculture n’est pas possible sans abeilles et autres pollinisateurs. Pour l’apiculteur, il lui faut produire assez de miel pour rentabiliser son investissement et son temps de travail. Comme tout être vivant, l’abeille a aussi ses ennemis. Les industriels qui s’occupent du monde agricole savent produire des molécules chimiques pour lutter contre les ennemis d’une colonie d’abeilles.

Problème : ces produits chimiques laissent des traces et des résidus dans le miel produit. Et c’est là que la recherche scientifique entre en jeu. On voit tous les avantages de cette découverte par les scientifiques. Le problème, c’est comment et avec quels outils l’apiculteur pourrait-il intervenir. Et à ce niveau également, il va falloir innover.

Invité :

- Yves Le Conte, chercheur dans l’unité Abeilles et Environnement, de l'Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE).

(Rediffusion du 14 février 2021).

 

Production : Sayouba Traoré

Réalisation : Ewa Piedel.