Ce devait être le cadre de discussion entre les protagonistes, les acteurs de la crise politique qui secoue le Tchad depuis l'assassinat du président Idriss Déby en avril  2021 et la prise de pouvoir par son fils le général Mahamat Idriss Déby à la tête du Comité militaire de transition. Où en est le dialogue national inclusif, interrompu pour la troisième fois et boycotté par une partie de la classe politique, civile et religieuse ? Comment sortir de l'impasse ? Peut-on encore se parler au Tchad ? 

Avec la participation de : 
Abderaman Koulamallah, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement tchadien Succès Masra, fondateur et président du parti Les Transformateurs Ali Abdel-Rhamane Haggar, écrivain, conseiller à la réconciliation et au dialogue du président de transition Mahamat Idriss Déby, président du panel des Éminentes personnalités du MAEP (agence de l’Union africaine) Bedoumra Kordjé, président du think tank « Groupe de réflexion et d’action pour l’Appel du 1er juin 2021 » sur le dialogue national inclusif et souverain (DNIS), point focal d’un groupe de 11 organisations signataires de la déclaration du 19 mai 2022 sur les critères de réussite du DNIS, ancien vice-président de la Banque africaine de développement, ancien ministre et ancien secrétaire général de la présidence du Tchad