Perçus par l’immense majorité de la population comme des autorités morales plus neutres, plus mesurées, ils sont régulièrement sollicités lors des conflits sociaux et politiques. Ils ont leur mot à dire à la fois dans la gestion de certains dossiers sensibles, mais également dans la composition de quelques institutions. Faut-il voir cette implication des religieux dans la sphère politique comme une menace pour la laïcité ?

Avec la participation de :

  • Ibrahim Yahaya, chercheur à l’International crisis group

  • Cheikh Ahmed Tidiane Sy, président du cadre unitaire de l’islam du Sénégal

  • Cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui

  • Révérend Eric Nsenga, secrétaire général de l'Église du Christ au Congo (ECC) en charge de la Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création, porte-parole de l'Église.