Officiellement au nom du principe de laïcité, ils ne participent pas au jeu politique. Et pourtant, dans la réalité, ce sont des acteurs très actifs. Souvent sollicités, ils jouent les médiateurs, les conciliateurs, lorsque survient une grave crise sociale, politique ou militaire. Du Sénégal à la République Démocratique du Congo en passant par la Centrafrique et le Burkina Faso, les religieux ont un lien particulier avec la sphère politique. Faut-il craindre leur implication et leur influence ?

Avec la participation de :

  • Bakary Sambe, directeur régional de Timbuktu Institute- African Center for Peace Studies

  • Kessy Martine Ekomo-Soignet, fondatrice et directrice de l’Observatoire pour la paix et le développement basé en République centrafricaine, activiste pour la jeunesse

  • Issaka Sourwema, communicateur et socio-anthropologue, chef traditionnel du village de Dawelgué au Burkina Faso, président de l'Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) et ancien ministre des Affaires religieuses et coutumières.