Lionel Duroy est l’auteur de plus d’une quinzaine de romans depuis «Priez pour nous» en 1990, ont suivi «Le Chagrin» (prix François-Mauriac, prix Marcel-Pagnol), «L’Hiver des hommes» (prix Renaudot des Lycéens et prix Joseph-Kessel), «Eugenia» (prix Anaïs-Nin) et plus récemment «Nous étions nés pour être heureux». Son nouveau livre intitulé «L'homme qui tremble» est un autoportrait. (Rediffusion)

"Je tourne la page, et ça y est, la chose est enfin dite : «Dans un entretien, observe Nathalie Léger, Marguerite Duras s’énerve un peu : ”L’autoportrait, je ne comprends pas ce que ça veut dire. Non, je ne comprends pas. Comment voulez-vous que je me décrive ? Qui êtes-vous, allez-y, répondez-moi, hein ?”» Qui je suis, moi ? C’est la question à laquelle je dois maintenant répondre." Lionel Duroy 

« Subitement, au milieu de la foule, dit encore Curtis, une femme ou un homme grimpe sur la table et demande qu’on veuille bien l’écouter. Pour moi, c’est cela un écrivain. Écrire est un geste solitaire, incroyablement osé, incroyablement risqué, et pour le tenter il faut être poussé par un orgueil démesuré ou un désespoir sans fond. Vous m’étonneriez si vous n’étiez pas déçu par votre dernier livre – quel artiste n’est pas déçu devant l’œuvre finie ? Si la déception n’était pas là, vous ne vous remettriez pas au travail. Vous courez après une chose que vous n’attraperez jamais, mais au moins pendant que vous courez, vous vivez. Continuez, je vous suis, je suis avec vous. » (Extrait du roman publié aux éditions Mialet-Barrault)