Née en Algérie, Hajar Bali, mathématicienne de formation, est aussi dramaturge et nouvelliste. Elle vient de publier son premier roman sous le titre «Écorces», aux éditions Barzach et Belfond en France. De passage à Paris, à l'occasion du festival Maghreb-Orient des Livres qui se tient actuellement à Paris, elle est notre invitée.

"Nour, 23 ans, étudiant en mathématiques, vit avec son arrière-grand-mère, Baya, sa grand-mère, Fatima, et sa mère, Meriem, dans un minuscule appartement d'Alger. Baya, 95 ans, née pendant la colonisation, est une femme courage qui a bravé les interdits et les moeurs de son temps. Jour après jour, elle transmet la mémoire de la famille à Nour. Élevé dans ce gynécée étouffant, celui-ci s'ouvre au monde et à l'amour, qu'il trouve en Mouna, jeune femme à l'« inquiétante étrangeté ». Pourquoi le trouble-t-elle autant ? Est-elle celle qu'elle prétend être ? À son insu, Nour va se retrouver au coeur d'une incroyable vengeance familiale reposant sur des secrets que Baya avait bien gardés. Dans ce premier roman qui déjoue les codes de la saga familiale avec ampleur et modernité, Hajar Bali entrecroise les destins de ses personnages et les moments clés de l'histoire de l'Algérie du XXe siècle, explorant avec force et délicatesse la question de l'indicible. Ou comment rendre compte de l'humain, de sa complexité, de ses paradoxes, au-delà du langage et de ses axiomes, dans ce qui ne peut être nommé." (Présentation des éditions Belfond)

REPORTAGE : Visite de l'exposition «Giono» qui se tient au Mucem à Marseille avec Emmanuelle Lambert, commissaire et auteure de «Giono Furioso» (Stock), prix Femina Essai 2019.