Marie-Ève Lacasse est née au Canada et vit à Paris depuis quinze ans. Après son son premier roman édité en France "Peggy dans les phares", elle vient de publier "Autobiographie de l'étranger", une réflexion sous forme d'autofiction sur ses liens avec son pays d'origine et son pays d'adoption et de son appartenance à l'un des deux mondes, ou pas.

« Je n’ai jamais compris cette expression de "chez soi", se sentir bien "chez soi". En France, je suis étrangère ; mais je suis étrangère où que j’aille et je n’ai trouvé, hélas, aucun lieu ni même aucun être auprès desquels je puisse entrevoir une forme de repos. La maison, ce lieu utopique tant espéré, ce sont les livres des autres et peut-être un peu les miens. J’invite le lecteur à entrer dans ce livre comme dans ma maison, car c’est ici que j’habite, dans une langue qui est la mienne. »

Depuis son arrivée en France, il y a presque vingt ans, Marie-Ève Lacasse s’interroge sur les raisons pour lesquelles elle s’est sentie bien souvent « à côté ». Ces marges, c’est à travers l’écriture qu’elle les investit, en explorant son passé et en étudiant de manière sensible cet universel sentiment d’étrangeté.Vibrant hommage à la littérature, à son pouvoir d’émerveillement et de consolation, Autobiographie de l’étranger sonde nos territoires intérieurs et nos liens aux êtres qui tantôt nous protègent, tantôt nous condamnent. (Présentation des éditions Flammarion)