La Première Guerre mondiale a dévoré des millions d’hommes. Elle a eu aussi besoin des femmes. En Europe, la plupart d’entre elles sont restées à l’arrière pour remplacer la force de travail masculine. Dans certaines régions d’Afrique, elles ont accompagné les hommes dans leurs marches meurtrières. Au Congo Belge, une armée a vu le jour dès le lendemain de la Conférence de Berlin. Une armée étrange, composée d’abord de mercenaires venus de partout, avant de devenir « congolaise ». Une armée qui reconnaît les femmes, épouses légitimes et concubines des soldats, sans compter les « ménagères » des officiers blancs. Une bien curieuse armée qui va parcourir l’Afrique orientale et centrale à la poursuite des Allemands. Avec Pamphile Mabiala Mantuba (Université de Kinshasa).