Climat, biodiversité, agriculture durable, alimentation, santé, énergie, ville durable et connectée… CentraleSupélec et AgroParisTech ont lancé un programme de soutien aux jeunes pousses françaises qui répondent aux enjeux de la crise climatique.

CentraleSupélec, qui est une école d'ingénieur d'excellence au service de l'innovation et du monde de l’entreprise, et AgroParisTech, un institut de recherche de renommée mondiale dans les sciences du vivant et de l’environnement, ont décidé de mettre à la disposition des étudiants, des entrepreneurs et même des chercheurs, toutes les expertises scientifiques issues de leurs multiples laboratoires de recherche. L’objectif de ce programme dénommé tout simplement 21st (twenty-first) est de développer rapidement les innovations dites de ruptures proposées par de jeunes pousses.

Ce soutien massif à l’entrepreneuriat permettra de répondre au défi majeur de la crise climatique, précise Anita de Voisins, directrice de l’entrepreneuriat à CentraleSupélec : « Nous bénéficions d’un écosystème performant au sein de notre école qui profite à plus de 4 000 étudiants suivant un cursus ingénieur ou des masters spécialisés. Mais nous avons aussi à notre disposition 18 laboratoires de recherche, dans lesquels excellent 400 enseignants-chercheurs et autant de doctorants.

Le rôle de CentraleSupélec est à la fois de sensibiliser et former les étudiants, les doctorants ainsi que les enseignants-chercheurs à l’innovation, à l’entrepreneuriat et à la création d’entreprises, mais également de créer des liens entre ces différents mondes pour que les innovations sortant des laboratoires offrent des opportunités de marché économique par le biais de la création d’entreprises.

Notre objectif est de pousser en avant des innovations utiles et responsables pour nos sociétés, notamment celles qui répondent au défi majeur de l’urgence climatique. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes associés à AgroParisTech, afin d’apporter des solutions concrètes aux enjeux cruciaux du 21e siècle, dans les domaines critiques du climat, de la biodiversité, de l’agriculture, de l’alimentation, de la santé, de l’énergie, ou encore des villes durables et connectées. » 

Ce programme de développement qui associe les créateurs de jeunes pousses et des scientifiques, s’appuie sur des outils de financement publics comme privés. Bourses d’étude, aide à la création de projet, financement des jeunes pousses, ce programme bénéficie aussi d’un réseau de plus de 45 000 alumni que constitue les anciens élèves et les jeunes diplômés de l’école et de l’institut, mais également du soutien des grands établissements d'enseignement supérieur de toute l’Europe.

Onze nouvelles réalisations concrètes issues du programme 21st seront présentées mardi 27 septembre à Paris. Des innovations de rupture au service de la transition écologique qui permettent par exemple de décarboner la production d'hydrogène, de dépolluer les sols par les plantes ou encore de mesurer depuis l’espace et au niveau de chaque arbre le carbone stocké par les forêts.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr