Une entreprise américaine à l’intention de commercialiser de lentilles de contact intelligentes et connectées pour remplacer les lunettes ou casques immersifs de la réalité augmentée, qui se révèlent bien trop encombrants et donc disgracieux pour un usage quotidien.

Selon les dernières estimations de l’Organisation mondiale de la santé, 1,3 milliard de personnes souffrent dans le monde de déficience visuelle plus ou moins sévère. Bon nombre d’entre elles ont besoin de porter des lunettes ou des lentilles de contact, simplement pour voir ou lire correctement. Si corriger les problèmes de vue c’est bien, en profiter pour superposer sur nos verres rectificatifs des informations numérisées sur le monde qui nous entoure serait mieux, nous promettaient depuis longtemps les grandes firmes du numérique.

Seulement voilà. Que ce soit du côté des lunettes connectées ou des casques immersifs, les joujoux high-tech de la réalité augmentée sont franchement encombrants. La miniaturisation de ces appareillages devenait indispensable, annonce le site web de la jeune pousse californienne Mojo Vision aux États-Unis. Son prototype de lentilles de contact « intelligentes » se nomme les « Mojo Lenses », elles intègrent le plus petit écran MicroLED au monde de haute définition, un système sans fil, des capteurs d’images et de mouvements, le tout dans des verres de contact souples qui s’adaptent parfaitement aux yeux et à la vue de son porteur.

Une commercialisation par Mojo Vision d'ici deux ans

Pour l’instant, ce prototype est connecté à un petit boîtier externe qui délivre par induction électromagnétique de faible intensité des microwatts à l’appareillage. Il gère également les données des capteurs et envoie par ondes radio des informations textuelles ou des images à l’écran. « Ce dispositif informatique totalement invisible » est en premier destiné aux personnes malvoyantes, explique la société. Il leur permet ainsi de distinguer nettement les contours des objets dans leur environnement qui ont été retracés en temps réel sur l’écran des lentilles. Le système a la particularité d’amplifier des signaux lumineux imperceptibles qui le traversent, offrant ainsi la possibilité à ses utilisateurs de voir dans une quasi-obscurité.

D’ici à deux ans, Mojo Vision compte commercialiser son innovation, d’ajouter une batterie et un processeur intégré au dispositif qui deviendra alors 100% autonome. La compagnie prévoit de développer bien d’autres applications plus grand public, comme de lire ses courriels, naviguer sur la Toile, visionner des vidéos en ligne, de s’immerger dans des jeux 3D et d’activer toute sorte d’appareils électroniques d’un simple regard. Une technologie de réalité mixte qui plaira sans doute aux James Bond du monde entier, pour mener à bien leurs missions d’agents secrets en toute discrétion.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr