Une jeune entreprise française développe des drones sous-marins pour collecter puis analyser les données recueillies au fond des mers à l’aide de programmes d’intelligence artificielle. La mission de ces robots aquatiques autonomes est de permettre aux industries maritimes de s’engager vers une économie bleue durable plus respectueuse des milieux océaniques.

L’océan est le plus grand puits carbone de la planète, nous rappellent depuis des lustres les experts du GIEC, le Groupe intergouvernemental des Nations unies sur le réchauffement climatique. Mais nos activités humaines et nos rejets de CO2 dégradent fortement les processus maritimes naturels qui permettent de réguler le climat mondial. 

Un sujet incontournable des discussions de la COP26 qui s’ouvre à Glasgow en Écosse selon les scientifiques et même l’astronaute Thomas Pesquet, recommandant de mettre en place une industrie océanique durable, afin de soulager la planète de nos émissions carbone.
Des drones sous-marins autonomes et multifonctions
Pour soutenir les développements de cette nouvelle économie bleue bien plus responsable, la jeune pousse marseillaise Notilo Plus créée en 2016, conçoit des mini robots subaquatiques autonomes et intelligents, nous précise Nicolas Gambini, responsable et co-fondateur de Notilo Plus.
Nos robots permettent de réaliser différents types de missions dont l’objectif est de recueillir facilement des données en milieu sous-marin. Par exemple, ils permettent d’inspecter les coques des navires, de contrôler des barrages, d’aller vérifier l’état de la faune et de la flore dans un endroit immergé… Nos drones aquatiques fonctionnent d’une manière très simple pour aller chercher un type d’information précise comme des images vidéo ou de collecter des données plus spécialisées à l’aide de différents capteurs. Ces informations numérisées remontent automatiquement vers nos serveurs informatiques pour être analysées par de puissants programmes d’intelligence artificielle. Les industries maritimes emploient nos drones, mais la recherche scientifique aussi, par exemple, pour vérifier l’état de la Grande Barrière de corail en Australie. Les applications de ces robots sont multiples, mais toujours avec l’objectif de soutenir le développement d’une économie bleu respectueuse de l’environnement.
Les drones sous-marins de Notilo Plus sont autonomes, mais surtout multifonctions. De petites dimensions et manipulables par une seule personne, ces robots subaquatiques sont bardés de capteurs installés en fonction des besoins des industries maritimes.

Ils s’adressent par exemple, aux fermes aquacoles, aux transports maritimes, mais aussi aux organismes de la sécurité civile ou encore aux instituts de recherche océanique. Ces drones sous-marins permettent aussi d’optimiser, l’installation et la maintenance des éoliennes offshore qui produisent une électricité renouvelable et décarbonée, sans nuire à la biodiversité et à la tranquillité de nos amis les poissons.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr