Des scientifiques américains ont développé une peau synthétique qui procurera aux objets du quotidien le pouvoir de se déplacer. Cette technologie a été développée avec l’aide de l’agence spatiale américaine, dans l’objectif de concevoir des matériaux robotisés polyvalents et souple capables de s’adapter automatiquement aux environnements les plus extrêmes. Le premier prototype de peau programmable expérimenté par les scientifiques a été d’animer les peluches inertes de nos enfants.
Message à tous les nostalgiques des Nounours rapiécés, des Petits Poney vintage, des sabots mous de Sophie la girafe ou aux adorateurs des oreilles de Pan Pan le lapin fétiche ! Des doudous en chiffon jusqu’aux peluches à fourrure, tous ces objets transitionnels, qui, par leur seule présence bienveillante, ont su guider les imaginaires débridés de notre enfance, sont en passe de réaliser une véritable « Robolution » !
La faute en incombe à l’agence spatiale des États-Unis et aux chercheurs américains de l'université de Yale. À la demande de la Nasa, ces scientifiques spécialistes de la robotique « molle » ont mis au point une peau synthétique souple et reprogrammable afin d’animer n'importe quel objet, à la condition toutefois qu'il soit suffisamment flexible. L’objectif poursuivi par l’agence spatiale était de créer des engins d’exploration agiles et multifonctions capables de s’adapter automatiquement aux aléas des environnements hostiles de l’espace et aux conditions extrêmes des planètes lointaines du système solaire sans avoir à changer constamment de robot.
Transformer en robot les objets du quotidien
Les chercheurs de Yale ont imaginé un revêtement élastique, mais solide, garni de capteurs et de petits vérins pneumatiques de quelques centimètres qui emmailloterait le corps entièrement mou de la machine. Avantage du dispositif ? Les engins ainsi drapés modifieraient leur fonction, voire leur forme, selon les besoins et les circonstances. Un bras pneumatique deviendrait ainsi la roue d’un rover, et réciproquement. Mieux ! Cette technologie permettrait de transformer très facilement en robot tous nos objets du quotidien précisent les scientifiques. Et ils le prouvent avec leur prototype de peau robotique recouvrant les pattes d’un poney en peluche qui se déplace en avant, en arrière et sur les côtés.
Apposée sur les vêtements, cette peau intelligente peut corriger la mauvaise posture de son porteur en envoyant un signal sous la forme d’une contraction. Reste à miniaturiser le procédé, indiquent les chercheurs qui entrevoient une multitude d’applications pour leur innovation ! Convaincus que l’avenir de la robotique passe par le polymorphisme avec la mise au point de « matériaux programmables » pouvant changer d’aspect ou de fonction, au moindre de nos désirs.
Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr