Ce lundi, c’est la Journée mondiale de lutte contre la poliomyélite. À cette occasion, nous faisons un point sur cette infection qui touche principalement les enfants de moins de 5 ans. Cette maladie, très contagieuse, est provoquée par un virus qui envahit le système nerveux et peut entraîner une paralysie totale en quelques heures. Grâce aux efforts mondiaux, notamment en matière de vaccination, le nombre des cas de poliomyélite a diminué de plus de 99%, depuis 1988.

Cependant, quelques pays constituent encore des foyers de résistance à la polio, il s'agit du Pakistan et de l’Afghanistan, ainsi que le Nigeria pendant longtemps. Les efforts entrepris doivent y être poursuivis pour arriver à une disparition totale, y compris dans les pays développés, car en raison de la faiblesse du taux de vaccination dans certaines régions, les autorités de santé s’inquiètent des risques de résurgence : le mois dernier, le Département de la Santé de l’État de New York a lancé une surveillance des eaux usées, après l’identification d’un cas, ce qui est inédit depuis dix ans.

Comment éradiquer la maladie ?  Où en est la vaccination dans le monde ? Comment vit-on avec la poliomyélite ?
Maël Bessaud, spécialiste de la Poliomyélite à l'Institut Pasteur, chercheur au sein de l'Unité Signalisation antivirale et responsable du Centre collaborateur de l’OMS pour les entérovirus à l'Institut Pasteur. Pr Tandakha Dieye, professeur d’Immunologie à l’Université Cheikh Anta Diop à Dakar, spécialiste en Vaccinologie et membre de la Commission de vérification de l'élimination de la rougeole et de la rubéole pour l’OMS en Afrique, membre de Commission consultative de la vaccination « CCVS » (ou National Technical Advisory Group « NITAG ») du Sénégal. Témoignage d’un malade, par Emma Garboud-Lorenzoni.