On l’appelle communément le « chouchou » des parents. Or ces derniers n’osent pas, la plupart du temps, avouer quand ils ont un enfant préféré. Mais pour cet enfant préféré, ce statut constitue-t-il une chance ou un fardeau ? De même, quand on n’est pas le chouchou, peut-on réellement être épanoui dans sa famille ? Est-ce que cette forme de hiérarchie affective a tendance à créer des jalousies au sein de la fratrie ?
Hadja Idrissa Bah, étudiante, membre de l’ONG Equipop, du réseau des jeunes féministes de l’Afrique de l’Ouest francophone Dougoukolo Alpha Oumar Ba-Konaré, psychologue clinicien à Paris et chargé de cours en langues et sociétés peules à l’INALCO, en France.  Reportage de Raphaëlle Constant.
 

 

 

.