On vous raconte aujourd'hui l'histoire d'un des tout premiers tubes africains planétaires, en 1967, « Pata Pata ». Cette chanson, que Miriam Makeba avait créée dix ans plus tôt et jugeait elle même un peu insignifiante, va la propulser sur le devant de la scène mondiale.

En 67, quand sort le 33 tours Pata Pata et sa chanson titre, Miriam Makeba vit en exil aux Etats-Unis. Elle est interdite de séjour chez elle en Afrique du Sud à cause de ses prises de position contre l'apartheid.

Née à Johannesburg, elle a près de 34 ans. Bientôt, elle va se marier à un leader des Blacks Panthers, Stokeley Carmichael, et partir vivre en Guinée. Ce morceau, Pata Pata, qu'elle a en fait écrit 10 ans plus tôt, va devenir un titre culte et la propulser sur le devant de la scène internationale, faisant d'elle une icône de la lutte anti-apartheid...

Surnommée Mama Africa, Miriam Makeba, décédée en 2008 en Italie, aura chanté ce titre jusqu'au bout.