Moins connu que celui de Rio, le carnaval de Montevideo est certainement la plus africaine des fêtes populaires sud-américaines. Pendant 40 jours, la capitale uruguayenne vit au rythme des tambours du candombe, style de musique typiquement afro-uruguayen.

Point d’orgue des festivités, le défilé des « Llamadas », littéralement des « appels », avait lieu samedi dernier. Théo Conscience a assisté à cette grande parade dont les origines remontent à l’arrivée des premiers esclaves africains en Uruguay sur les rives du Rio de la Plata au 19ème siècle. Les esclaves africains apportent avec eux leur musique. La rencontre de ces rythmes de tambours avec la culture locale donne naissance au candombe. Plus qu’un style de musique, il s’agit d’un héritage culturel.