Depuis La Charité-sur-Loire située dans le centre de la France, le festival Aux quatre coins du mot célèbre, du 24 au 27 juin 2021, « la bourlingue » et le voyage dans tous ses états. À cette occasion, rencontre avec une pionnière du voyage à moto, aujourd’hui septuagénaire assagie, quoique… 

Cette femme est un phénomène. C’est le premier mot qui vient d’emblée quand on rencontre Anne-France Dautheville, première motarde à avoir fait le tour du monde en solitaire dans les années 70, qui nous régale encore aujourd’hui de ses pétaradants récits de voyage passé sur les routes de la planète. Dans les nombreux articles qui lui sont consacrés, Anne-France Dautheville est tour à tour « la bikeuse », « l’easy rideuse », « la demoiselle à la moto » ou « la vieille qui conduisait des motos », en écho au titre un brin provocateur d’un de ses ouvrages récents. 

Mais au jeu des qualificatifs, Anne-France Dautheville a toujours préféré celui de « bourlingueuse » ; la bourlingue, un terme emprunté aux marins qui signifie avancer contre le vent et plus largement rouler sa bosse à travers le vaste monde. Et sur sa moto, Anne-France a roulé la sienne pendant plus de 10 ans d’Afghanistan au Japon, des Rocheuses à l’Inde en passant par l’Australie ou l’Amérique latine, à une époque où les road trips semblaient sans limites et diablement plus drôles qu’aujourd’hui. 

Autrice de Et j’ai suivi le vent ou de La vieille qui conduisait des motos, Anne-France Dautheville, aujourd’hui 77 ans, ne cultive pas tellement la nostalgie de cette époque, car elle l’a vécu et bien vécu. En 2016, la trajectoire quelque peu oubliée de cette grande voyageuse française a été redécouverte. La grande dame en a alors profité pour livrer de nouveaux ouvrages, toujours pleins d’esprit et d’humour, qui mêlent présent et passé, souvenirs et réflexions tout en conjuguant route, audace et liberté, sainte trinité de son existence pas banale. Car rien ne prédestinait Anne-France, née dans un milieu bourgeois et conservateur à tracer ainsi sa route…

Dans le cadre du festival de La Charité-sur-Loire, Si loin si proche est également invité à présenter des écoutes sonores sur le quai Senghor de nos séries radiophoniques sur les femmes voyageuses. 

(Émission initialement diffusée le 27 juin 2021)

En savoir plus:

  • Sur la programmation du festival Aux quatre coins du mot de La Charité-sur-Loire 

  • Sur les ouvrages d’Anne-France Dautheville parus ou réédités aux Éditions Payot 

  • Sur Bessie Stringfield, première femme noire à avoir traversé l’Amérique à moto dès les années 30 et pionnière encore largement méconnue.