Au Canada, tout à l’ouest du Québec, se trouve l’un des coins les plus reculés de la province francophone : le Témiscamingue.

Cette région de 19 000 km2, peuplée de seulement 16 000 habitants, est encore trop méconnue, comme sa région voisine, l’Abitibi où nous étions déjà partis en voyage, il y a quelques années.

Et pourtant, l’Abitibi-Témiscamingue, et ses 22 000 lacs, recèle des trésors de grande nature, sauvage et préservée, où le voyageur, s’il a un peu le goût de l’exploration, peut très vite se retrouver seul au monde face aux immensités, libre parmi les grands pins majestueux et une myriade de petites îles magnétiques.

En juin 2019, au Témiscamingue, a ouvert le parc national d’Opémican, une belle occasion de découvrir, à pied et en canoë, ce patrimoine naturel et culturel, fait de forêts profondes, de rivières et de lacs, mais aussi de vestiges de l’industrie forestière sur la Pointe-Opémican. Car en chemin, accompagné par des enfants du pays, à l’âme nomade et aventureuse, on comprend aussi l’histoire des hommes dans ces contrées, qu’elle soit récente (la colonisation a souvent un siècle à peine) ou plus ancienne (on a retrouvé dans le parc des traces de la présence autochtone Anishnabé qui remonte à 7 000 ans).

Préparez-vous à écouter le chant des arbres et suivez-nous pour un bain de nature en grand format ! Un reportage de Céline Develay-Mazurelle et Laure Allary.

(Rediffusion du 1er septembre 2019)

Pour en savoir plus :- Sur le parc national d’Opémican, 24ème parc national du réseau de la SEPAQ et préparer votre voyage.- Sur les innombrables sentiers de découverte à pied, en canoë, en vélo, etc. de la région Abibiti-Témiscamingue. Un site très utile pour se lancer dans l’exploration de ce grand territoire.- Sur Exode, bâtisseur d’aventures, une agence locale qui propose des expériences et des aventures grandeur nature et cousues main.