«Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n’y a pas d’embouteillages dans les films, pas de temps mort», entend-on dans le générique de notre émission.Cette citation (et cette voix) est tirée de «La Nuit américaine», un des grands succès de François Truffaut.

«Homme-cinéma», pourrait-on dire, tant il a trouvé refuge au cinéma pendant une enfance et adolescence chaotique, et tant il faisait de ses films des refuges et des hymnes à l’amour. 

La semaine dernière, nous évoquions l’œuvre de Jean-Luc Godard, grande figure, inventeur de formes de la Nouvelle Vague.

Ce samedi, nous vous racontons celle de son ancien frère d'armes des Cahiers du cinéma. François Truffaut devenu, dans les années 1970, son frère ennemi.

La chaîne Arte a consacré un cycle de films à François Truffaut et vient de sortir un coffret DVD, huit films restaurés réalisés entre 1968 (La mariée était en noir) et 1978 (La chambre verte).

Nous en parlons avec Olivier Père, le directeur général d'Arte France cinéma, et directeur de l'unité cinéma d'Arte.

Pause musicale : Melody Gardot, C'est magnifique.