Claire Boscher est expatriée en famille à Hyderabad dans le sud de l'Inde depuis trois ans. Elle a suivi son époux affecté dans ce pays et s'occupe au foyer de leurs trois enfants âgés de 7 ans, 4 ans et 2 ans. La crise sanitaire a entraîné l'émergence d'un racisme anti-étranger dans ce pays. Les expatriés devaient affronter les remarques et attitudes désobligeantes des Indiens quant au mode de gestion du coronavirus dans leurs pays d'origine. Un délit de faciès que le confinement a contribué à apaiser. Les explications de Claire Boscher. En collaboration avec FemmExpat à Paris.