Après le succès international de son roman « Zulu », Caryl Ferey revient aujourd'hui en Afrique du Sud, mais en bande dessinée, cette fois-ci, et avec la complicité de Corentin Rouge qui avait signé la série « Rio ». Un polar d'action, une saga familiale, des luttes de pouvoir et des traditions ancestrales sur fond d'une Apartheid encore très présente.  

C’est un polar d’action qui va à un train d’enfer, avec un flic séducteur à souhait et suffisamment loser et borderline pour enchaîner les catastrophes. Une histoire au cordeau, qui mélange politique, secrets de famille, sexe et sorcellerie dans une Afrique du Sud où les cicatrices de l’Apartheid sont encore béantes.

Treize ans après le succès de son roman « Zulu » qui nous emmenait déjà en Afrique australe, et sept ans après son premier scénario de bande dessinée pour le diptyque « Maori », l’écriture scénaristique jubilatoire et au cordeau de Caryl Ferey s’allie au dessin furieusement réaliste de Corentin Rouge, qui nous plonge successivement dans la beauté des vignes, les nuits chaudes et incendiées, et la violence des townships.

« Sangoma, les damnés de Cape Town », de Caryl Ferey et Corentin Rouge, est paru aux éditions Glénat.

Reportage : En Tunisie, l'héritage de l'avocate et militante féministe Gisèle Halimi est encore méconnu. À l'occasion d'un bookclub, les membres de l'association Aswat Nissa qui défend les droits des femmes, revisitent le combat de Gisèle Halimi, à la lumière des luttes féministes en Tunisie, sur la base du livre d'Annick Cojean, une farouche liberté. Reportage de Lilia Blaise à Tunis.