Après le documentaire, la fable. Le réalisateur Claus Drexel signe un film tendre et émouvant sur le destin d'un petit garçon et d'une sans-abri incarnée par Catherine Frot. « Sous les étoiles de Paris » sort demain (28 octobre 2020) dans les salles françaises.

C’est presque un conte de Noël avant l’heure. Une allumette que l’on craque, et dont la lumière et la chaleur viennent soudainement ensoleiller la noirceur de la nuit. Un film plein de tendresse et d’une grande humanité, qui réunit à l’écran une femme sans-abri et un petit migrant. Ils ne parlent pas d’autre langue commune que celle du cœur. Ils vont pourtant se trouver, s’apprivoiser, s’entraider et se lancer dans une véritable odyssée à travers Paris pour retrouver la mère du petit garçon. La femme, est jouée par Catherine Frot. Elle est avec nous aujourd’hui, en compagnie de Claus Drexel, le réalisateur de ce film émouvant et beau comme un tableau en clair-obscur. «Sous les étoiles de Paris», demain mercredi (28 octobre 2020), dans les salles françaises.

Reportage : Dans le cadre de la Semaine des arts à Avignon, Marjorie Bertin est allée voir la création du Jeu des Ombres, nouvelle pièce de Valère Novarina. Cette réécriture exaltante du mythe d’Orphée est mise en scène par Jean Bellorini. L’histoire de la pièce est celle de l’amour d’Orphée et Eurydice, brisée par la Mort. Eros et Thanatos, l’amour et la mort entremêlés, devait être le thème du Festival d’Avignon et le spectacle de la Cour d’honneur du Palais des Papes, cet été.