Après la série «Sardine de l'espace », et la trilogie du vétéran Alan Cope, Emmanuel Guibert, Grand Prix d'Angoulême 2020, s'offre une rentrée riche en nouveautés. Il fête les 20 ans de son célèbre personnage Ariol, créé avec Marc Boutavant et expose à l’Académie des Beaux-Arts à Paris.

Cette année 2020 marque l’année de la bande dessinée en France. Ainsi, en a décidé le ministère de la Culture. Emmanuel Guibert en est devenu la figure de proue. D’abord parce que c’est lui qui a reçu la reconnaissance de ses pairs, en recevant, en janvier 2020, le Grand Prix du Festival d’Angoulême, décerné par pas moins de 1 800 auteurs. Ensuite, parce qu’il est devenu le premier auteur de bande dessinée à exposer à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. 

Une consécration académique pour ce scénariste et dessinateur qui est aussi un vrai auteur populaire. 2020 marque d’ailleurs aussi les 20 ans de son héros, le petit âne bleu Ariol dont deux aventures « Ramono, ton tonton fait du bio » et « Naphtaline nous dit toutou » viennent de sortir aux éditions Bayard. Il publie aussi « Légendes, dessiner dans les musées », aux éditions Aire Libre.

Reportages :- Fanny Bleichner est allée visiter l'exposition « Biographies dessinées » d'Emmanuel Guibert, à voir jusqu'au 18 octobre 2020 à l'Académie des Beaux Arts de Paris